Le Poetto
Categorie: La Nature
Tag: Plages
la plage do poetto en Cagliari

QUE VOIR À CAGLIARI: LE POETTO

L’une des plus belles plages de toutes les villes de la Méditerranée. Elle s’étend sur 6 kilomètres de longueur et quelques centaines à quelques dizaines de mètres de largeur. Les Cagliaritains aiment leur plage, ils la fréquentent pour la balnéation depuis le début du vingtième siècle, comme on peut le voir dans les collections de photos de la ville de Cagliari qui ont aujourd’hui une grande valeur.

Le nom de« Poetto » vient certainement de la tour aragonaise aujourd’hui en ruine et qui surplombe la plage du haut de la Sella del Diavolo. En effet, la tour s’appelait « torre del poeta », ou plutôt, « del pouhet », ce qui signifie en catalan »del pozzo » (du puits).

Le Poetto est également un lieu important pour la nature. Vous l’avez vu et vous pouvez le constater : la plage qui sépare la mer des marais salants est une longue bande de terre sableuse. C’est un terrain qui contient une grande quantité de sel, ce qui rend la survie difficile et seules les plantes qui se sont adaptées y survivent, comme la salicorne. La végétation de la bande de terre qui se trouve du côté des marais salants représente une sorte de signal qui souligne la salinité de la terre et des bassins.

Les cannaies poussent dans l’eau qui est moins saumâtre, et l’on peut voir dans les jardins des arbres et des plantes ornementales. Les buissons gris-verts sont des arroches porcelaines.

Sur la plage même, la végétation est confrontée aux vents, à la mobilité du sable et au passage continu des baigneurs. Vous pourrez quand même voir et apprécier quelques exemples de la végétation typique de ces plages, en particulier dans la partie la plus éloignée du promontoire de la Sella del Diavolo. Ce sont des buissons de joncs à tète pointue qui provoquent la constitution d’amas de sable transporté par le vent et qui contribuent à la formation de petites dunes.

Le Poetto est fréquenté par de nombreux oiseaux sauvages, grâce à la proximité des étangs. On peut facilement voir voler les hirondelles de mer ou les sternes au dessus de l’eau quand elles pratiquent leur pêche acrobatique. On peut voir, également, les cormorans nager et plonger, alors qu’il est plus difficile de savoir où ils émergeront, car ils suivent souvent leur proie sur plusieurs dizaines de mètres sous l’eau. Le matin très tôt et le soir au coucher du soleil, lorsque la plage est encore déserte, on peut facilement voir des goélands qui se promènent en marchant et en particulier des goélands royaux. Versatiles et opportunistes, ils savent que là où les hommes se pressent, ils trouveront toujours quelque chose à manger.

On peut également voir d’autres oiseaux sur le sable, comme l’élégante ballerine blanche, en réalité blanche et noire, qui a les dimensions d’un passereau mais est plus fine et plus élancée.

Les fonds de sable marins s’étendent devant la plage et a quelques centaines de mètres de la rive, commencent les épis d’eau : c’est une étendue ininterrompue de touffes de feuilles en ruban qui mesurent jusqu’à un mètre de long. Les algues que vous voyez sur la rive ne sont que des morceaux de ces feuilles qui se trouvent au fond de la mer. Ces plantes sous-marines ont une fonction très importante car elles
retiennent le sable au fond de l’eau et conservent ainsi leur milieu intact. Elles représentent avant tout l’habitat d’innombrables espèces de poissons, qui trouvent leur nourriture parmi ses feuilles et qui s’y abritent.
Toutes les espèces d’animaux qui sont typiques de ces fonds marins sableux vivent dans la mer du Poetto, malgré une forte présence de l’homme. Des poissons et d’autres organismes qui se sont adaptés à la vie sur le sable des fonds marins s’y camouflent, avec des couleurs qui vont du blanc au gris coloré, ce qui les rend quasiment invisibles. Les soles et les rougets, les poulpes et les étoiles de mer offrent une présence habituelle. Sur le sable au fond de l’eau, vit également la vive, appelée localement « aragna ». Il s’agit d’un poisson possédant de longues épines venimeuses et qui peut infliger des piqûres très douloureuses à ceux qui le dérangent. Par chance, son venin se décompose sous l’effet de la chaleur et il suffit d’immerger dans de l’eau très chaude la partie du corps qui a été piquée pour mitiger les effets et la douleur du venin. L’eau du Poetto est quasiment toujours limpide, elle permet donc de voir d’autres habitants de ces eaux transparentes comme des petites mourmes près de la rive et des bancs de mulets.

 

Contactez-nous pour visiter la plage du Poetto avec un de nos tour de Cagliari.

PARTAGER

Pin It on Pinterest

Book your tour now!